Matériel pédagogique

JOKOAFaLaCScreenshot 7Screenshot 8

 
 

JOKOAFaLaC

Plateforme de ressources téléchargeables et numériques en libre accès

Sur cette plateforme vous trouverez du matériel pour mettre en oeuvre des séances pédagogiques ou des animations ludiques autour des langues auprès de votre public. Des activités en ligne, des jeux numériques, des maquettes téléchargeables...En plein de langues, bien entendu !

Ces ressources, pensées pour un public allant de la maternelle au collège, sont accompagnées de déroulés détaillés, pour faciliter leur prise en main...Mais bien sûr, ça reste des propositions que vous pouvez vous approprier autrement.

Nous respectons les droits d'auteur : si nous nous inspirons d'activités existantes, nous citons notre source d'inspiration. Nous vous demandons également de faire de même : nos ressources sont protégées par un copyright, il est donc interdit de les réutiliser en dehors d'interventions gratuites (par exemple, lors de formations ou d'animations payantes, ...) sans nous consulter au préalable.

La plateforme est actuellement en maintenance : nous travaillons pour vous offrir un plus large éventail de ressources !

J'y vais !

Ressources réservées aux adhérents

Arabe litteraire 1En adhérent à l'association, vous pourrez avois accès à plus de matériel pédagogique, le même que nous utilisons lors de nos actions de terrain.

Arabe litteraire 2

Ti Chapwon wouj

Ti Chapwon woujUn Petit Chaperon rouge...en 40 langues ! Avec les superbers illustrations de Kahina Azzegag.

Avec l'album, vous pouvez commander la mallette pédagogique contenant des activités pour jouer et comparer les langues, des prolongements littéraires, artistiques et culinaires, en lien avec les programmes du cycle 1 au cycle 3 pour le public enseignants.

 

Passe-messages

Arabe litteraire 4Des proverbes en plus de 20 langues du monde...Pour découvrir les expression que l'on peut retrouver aux quatre coins du monde en s'amusant !

L'éveil aux langues, une médiation transculturelle

Les ressources pédagogiques que nous concevons et testons sur le terrain pendant nos actions s'inspirent de l'éveil aux langues.

Il s'agit d'une approche didactique permettant une prise en compte de la diversité linguistique et culturelle et une valorisation des langues et cultures familiales.

 Les principes fondateurs de cette approche sont

  • Le postulat de l’égale légitimité de toutes ces langues, quel que soit leur statut, 
  • La nécessité pédagogique et éducative de valoriser les langues apprises ou parlées en dehors de l’école et de leur donner un véritable statut dans les processus psychosociaux et cognitifs.

A travers un travail comparatif faisant de chaque langue un objet d’étude d’égale valeur, on permet aux élèves de se construire un ensemble de références utiles à la compréhension du monde plurilingue et multiculturel dans lequel ils sont amenés à vivre.

Le « Language Awareness » s’est développé en Grande-Bretagne avec les travaux d’Erik Hawkins, pour répondre à l’échec scolaire des enfants d’immigrants de milieu défavorisé. Cette approche visait à créer des liens entre la langue d’enseignement et les langues des élèves issus des minorités linguistiques, mais également avec les langues dites étrangères enseignées à l'école, dans le but de d'aider à développer, chez les enfants, des capacités métalinguistiques favorables à l’entrée dans l’écrit. Cette approche s'est diffusée en France et ailleurs en Europe à travers les travaux de plusieurs sociolinguistes (Billiez, Candelier, Perregaux).

Lorsque nous avons commencé à explorer  les potentalités de l'éveil aux langues et aux cultures (EAL) dans des groupes parents-enfants, ces activités nous ont semblé pouvoir constituer une « pragmatique du lien et de la multiplicité » (MR. Moro, 2012 : 115). Dans « les sociétés traditionnelles » (MR. Moro) l’individu est pensé en interaction constante avec son groupe d’appartenance.

Les médiations proposées permettent de "faire ensemble", de fédérer parents, enfants et praticiens dans une dynamique d'échange. Les activités semblent offrir à la fois les modalités culturelles de l’échange, la co-construction d’un sens culturel mais aussi une matérialisation sécure de l’altérité. Est-ce parce que la relation induite par les activités EAL est une relation dans laquelle il n’y a pas de hiérarchie de savoir, de pouvoir, chacun étant expert de sa propre histoire (langue, culture), rejoignant en cela les approches narratives (M. White)?